En partenariat avec:
Panier

leconomiste.com - E-commerce: Un business en pleine mutation


Casablanca, Maroc : 7 Juillet 2015

Les sites e-commerce ont réussi à se greffer dans les nouvelles habitudes des consommateurs marocains.

Dans un premier temps, le secteur était entièrement orienté deals ou annonces. L'activité est actuellement en pleine mutation vers la mise en place de malls virtuels ou encore de marketplaces.

«Les sites de deal ne mourront pas. C'est un business qui tient, mais c'est normal qu'émerge autre chose que des plateformes de deal, parce que le Maroc est appelé à avoir une offre internet aussi riche qu'en Europe ou aux Etats-Unis», précise Sevran Marian, directeur de Jumia Market Maroc. Un constat partagé par Bastian Moreau, DG de Jumia.ma: «Aujourd'hui, la tendance est de proposer les meilleurs prix et produits sur toutes les catégories.

Ce n'est plus du tout un concept de deal, mais un concept d'accès au meilleur prix». Pour ces professionnels, le défi est de réussir à faire comprendre aux consommateurs que, via un smartphone, il est possible d'avoir accès à un véritable mall en ligne. Des plateformes qui proposent le même choix, voire tout un catalogue plus étoffé que dans les plus grands malls de Casablanca et à des prix défiant toute concurrence. «L'idée est vraiment de donner un accès à la consommation à tous les Marocains ou qu'ils soient et au même prix.

Le e-commerce permet d'avoir un mall dans sa cuisine où dans son salon juste avec un smartphone», explique Moreau.Tout l'intérêt des sites de e-commerce reste dans la possibilité de pouvoir contrôler l'expérience client depuis le début jusqu'à la fin. Pour un magasin en ligne comme Jumia, cela se traduit par une chaîne de valeur comprenant un centre d'appel, qui emploie 40 personnes. «C'est une équipe dédiée qui est en permanence en contact avec nos clients pour vérifier ce qui va se passer, répondre à leurs questions et réclamations». Une fois la commande effectuée, c'est au tour de la partie logistique d'entrer en jeu. L'entreprise a aménagé un espace de stockage dédié de 2.500 m2 à Casablanca (Lissasfa), qui a pour rôle de préparer l'ensemble des commandes, stocker la marchandise et vérifier la qualité des produits. Toutes les commandes sont centralisées dans cet entrepôt.

Vient ensuite l'étape de la livraison. «Aujourd'hui, nous sommes en train de développer notre service de livraison en propre. Ce qui veut dire que 70% des commandes de Jumia sont livrées en propre par un service de livraison qui est construit au sein de l'entreprise», résume le management de Jumia. L'entreprise dispose ainsi d'une seule warehouse (entrepôt) pour l'ensemble du Maroc, une plateforme épaulée par de petits entrepôts qui lui servent de hubs de livraison. En clair, lorsqu'un client commande un produit à Marrakech, il est préparé à Casablanca. Cette commande est par la suite transférée à l'entrepôt de Marrakech. Une fois sur place, les livreurs n'auront plus qu'à récupérer la commande au hub local et effectuer le service.

L'entreprise repose donc sur 3 piliers: le service client, l'entrepôt et la livraison. Une organisation qui nécessite des investissements conséquents. Sur ce point précis, le management de Jumia reste discret. «Tous les chiffres de funding ne peuvent pas être partagés, mais c'est très lourd en termes de coûts logistiques, qui sont conséquents surtout parce qu'il y a beaucoup d'investissements fixes», confie Moreau. Parallèlement, l'entreprise revendique 70% de part de marché. «Aujourd'hui, notre objectif n'est pas de prendre plus de part de marchés mais plutôt de faire évoluer le marché. Vu qu'en réalisant 100% de part de marché, cela nous ferait une croissance de 40% et après l'on stagnera», soutient le DG de Jumia. En effet, le marché du e-commerce est relativement petit, le défi pour les opérateurs est d'agrandir le marché. Ce qui implique un grand effort de sensibilisation pour faire connaître ce nouveau mode de consommation au plus grand nombre possible.

En plus de sites de vente classiques comme Jumia, qui cherche à développer des malls virtuels… il y a un autre type de structure, qui cherche pour sa part à dupliquer sur le net le modèle de marketplace. «De facto, nous nous situons entre le site e-commerce et le site d'annonces. Nous n'avons pas de produits. De ce fait, nous n'avons pas besoin d'un espace de stockage. Nous ne faisons aucun achat pour revendre. En gros, nous ne sommes que des intermédiaires», explique Sevan Marian, directeur de Jumia Market Maroc. Le concept de cette entreprise est de mettre en place un centre commercial sur internet, une sorte de plateforme ou de communauté en ligne entre vendeurs et acheteurs. «Nous donnons accès à tout le marché marocain d'un seul coup. Nous comptabilisons 800.000 visiteurs/mois sur le site», affirme Moreau. Et d'ajouter: «Nous garantissons 30.000 visites/jour sur nos boutiques virtuelles, ce qui augmente très fortement la visibilité des commerçants et par ricochet le chiffre d'affaires». Pour y arriver, le marketplace propose l'hébergement sur sa plateforme, des équipes de commerciaux, un service logistique qui va conseiller les vendeurs. «Nous accompagnons tous ces gens qui développent leurs connaissances et leurs expertises sur la vente via internet».

La différence entre ce modèle et un site e-commerce est que le deuxième est un magasin dans le sens classique du terme. Quant au premier, il instaure un système de concurrence entre plusieurs vendeurs qui peuvent proposer le même produit. Le management de Jumia Market revendique ainsi une baisse moyenne de prix de 30 à 40%. Le business model de l'entreprise repose sur les commissions sur ventes. «Chaque vente effectuée, livrée et payée implique une commission à Jumia Market. En clair pas de vente, pas de commission!».

Grossiste virtuel

A terme, l'objectif pour le marketplace est de s'allier avec des grossistes spécialisés et qui comptent sur un assortiment de produits extrêmement large. Dans le catalogue, l'on trouve des batteries automobiles ou pour smartphones, des pièces détachées, des objets de collections, des accessoires automobiles… Autres objectifs, développer une offre b to b entre grossistes ou encore atteindre une taille critique qui permette la vente en gros. «A fin 2015, l'objectif est de développer un assortiment de plusieurs centaines de milliers de produits sur le site», annonce-t-on à Jumia Market.

A propos de Jumia Market

Jumia Market est une communauté de shopping en ligne dont l'objectif principal est de faciliter la mise en relation entre acheteurs et vendeurs. La plateforme offre un environnement de vente en ligne permettant aux vendeurs de vendre davantage et aux acheteurs d'acheter mieux. Smartphones, ordinateurs, articles de mode, accessoires ou produits électroménagers, toutes les bonnes affaires aux prix les plus bas sont garanties. Rendez-vous sur Jumia Market pour profiter de nombreuses offres et pour toujours plus de bons plans ! Visitez Jumia Market Maroc pour explorer nos offres.

A propos d'AIH

Jumia Market a été fondé par Africa Internet Group (AIG) réputé pour l'ouverture accélérée de marché E-commerce dans des pays émergents. De francs succès sont déjà à son actif, notamment sur le continent Africain. Parmi les plus connus: Jumia, Zando, Jumia Market, Hellofood, Lamudi, Carmudi, Jovago, Lendico et Easy Taxi. Vous trouverez de plus amples informations sur le site d'African Internet Holding.


Retour au menu Presse